Couleur café | Diététique et santé

Couleur café


Les amateurs vous le diront : le café c’est avant tout du plaisir – un plaisir presque sensuel comme le lobi de la publicité l’a bien compris – mais c’est aussi un stimulant qui devient vite indispensable pour sortir de l’état léthargique du réveil et donner un petit coup de fouet quand on n’a pas trop la pêche ! Vous ne pouvez ignorer que la caféine contenue dans le « petit noir » accélère le rythme cardiaque et stimule l’activité cérébrale, mais savez-vous comment elle agit ?
Lorsque vous piquez du nez sur devant votre écran, sachez que cet endormissement est le résultat de la sécrétion par votre organisme d’adénosine, dont le but est de protéger votre cerveau en appelant le sommeil.
Or la caféine a une structure similaire à l’adénosine. Perfide usurpatrice, elle va tout simplement prendre sa place et se fixer à l’endroit où l’adénosine se fixe habituellement. Mais son action sera bien différente : elle va empêcher l’endormissement du cerveau et augmenter son activité. Ainsi stimulé, le cerveau permettra la libération d’adrénaline, hormone qui a le pouvoir d’augmenter le rythme cardiaque et l’activité des neurones. Le problème, c’est que nous avons besoin de sommeil pour reprendre nos forces. Alors attention aux cafés pris aux heures tardives !
La caféine a aussi des propriétés diurétiques et laxatives qui lui valent d’être préconisée dans certains régimes minceurs et comme « détoxifiant » pour notre corps. Mais ces qualités peuvent se muer en défauts si la caféine est consommée en excès, entraînant tachycardie, insomnie, déshydratation et fatigue rénale.
Halte aux idées reçues : la quantité de caféine n’est pas proportionnelle à la taille de la tasse mais au temps de contact entre l’eau et les grains de café. Plus l’eau est en contact avec les grains de café, plus elle va se lier avec la caféine et l’entrainer dans la tasse. En effet, l’eau s’imprègne d’abord des arômes et en dernier de la caféine. Ainsi, un café venant d’une cafetière traditionnelle contient plus de caféine qu’un expresso ! Surprenant non ?
Alors, qu’elle quantité boire ? A dose modérée – 2 tasses de 15 cl. de café robusta – la caféine supprime la fatigue, favorise la digestion, augmente le rythme cardiaque et stimule les performances intellectuelles.
Mais à dose plus forte – à partir de 3 tasses du même café – la caféine excite le système nerveux et provoque des insomnies. Il faut cependant tenir compte du seuil de tolérance personnel qui peut légèrement varier selon les individus.
Pour la plupart d’entre nous, il faut atteindre 10 tasses pour observer des troubles nerveux graves. Il faudrait boire 100 tasses par jour pour que la dose de caféine soit mortelle ! (voir « Il n’y a pas que de la caféine dans le café »).
Le café ne renferme pas que de la caféine : il est aussi doté de puissants antioxydants qui préviennent le vieillissement cellulaire (voir « Les antioxydants, un élixir de jouvence »), et une importante quantité de tanins (que l’on retrouve également dans le vin). Les tanins diminuent la capacité du corps à assimiler le fer, le calcium, le magnésium ainsi que tous les minéraux nécessaire au bon fonctionnement de notre organisme. S’assurer une alimentation équilibrée tout en consommant trop de café serait bien dommage !
Enfin, n’oubliez pas que le thé est également très riche en caféine et en tanins (voir « du thé pour s’hydrater et faire le plein de flavonoides ») .

Par Elisa Petitot, diététicienne nutritionniste

Be Sociable, Share!

Commentaires clos