Les produits laitiers

Allergies et intolérances au lait

Certes, l’homme est le seul mammifère connu continuant à boire du lait à l’âge adulte. Et certains le supportent mal. Nombre d’allergologues et de praticiens préconisant les médecines dites « douces » évoquent le cas de sujets voyant disparaître toute manifestation allergique à l’arrêt de la consommation de lait. Cela suffit-il à déconseiller le lait à l’ensemble de la population ? Évidemment non. Il y a là une dramatisation médiatique, attirant sans fondement scientifique valide l’attention d’une « foule sentimentale » de plus en plus sensible aux problèmes d’allergies.

L’allergie aux protéines de lait concerne surtout les enfants en bas âge et se guérit dans 80 % à 90 % des cas avant l’âge de 6 ans grâce à des traitements adaptés. Elle se manifeste par des désordres digestifs importants pouvant entraîner un retard de croissance. Passée une période plus ou moins longue d’éviction (autour d’un an), la réintroduction du lait de vache à doses croissantes permettra à terme de vaincre l’allergie. Chauffer le lait améliorerait également sa tolérance pour 75 % des enfants allergiques.

L’intolérance au lait est à distinguer de l’allergie car elle ne concerne pas les anti-corps : elle est caractérisée par un déficit en lactase, enzyme qui permet de digérer le lactose, sucre spécifique du lait de vache. L’organisme humain s’est mis à « sélectionner » cet enzyme au néolithique, parmi les populations d’éleveurs. C’est ainsi que l’homme a acquis la faculté, unique dans le règne animal, de se nourrir du lait provenant d’autres espèces. La lactase est généralement présente chez l’enfant mais a tendance à être de moins en moins disponible au fur et à mesure des années, jusqu’à disparaître totalement chez un nombre important d’adultes, très variable selon les origines ethniques : 2 % à 15 % des Nord-Européens et près de 100 % des Asiatiques. L’intolérance au lactose peut donc concerner chacun de nous, ce qui ne signifie pas qu’elle nous concerne tous ! Si vous êtes sujet à des troubles digestifs récurrents (ballonnements, lourdeurs, gaz) et grand consommateur de lait et desserts lactés, supprimez-les quelque temps. Si vous vous sentez mieux, c’est peut-être que vous ne digérez pas le lactose !

Le café au lait est-il toxique ?

Le café au lait est en effet assez indigeste, car la caféine fait coaguler les protéines du lait dans l’estomac. Mais si vous aimez cette association, utilisez de préférence du café décaféiné (à l’eau ou à l’acide carbonique naturel), voire de la chicorée. Le thé aussi contient de la caféine et supporte également mal l’association avec le lait.

Be Sociable, Share!
Article précédent :

Article suivant :

Une question, un commentaire ?

Vous devez tre connect pour poster un commentaire.


Copyright 2015 Diététique et santé
Qui sommes-nous ?