Rythmes alimentaires

Eloge du goûter

Le goûter s’inscrit dans la logique de simplification des repas principaux. Lorsqu’on choisit de fractionner ses repas, le goûter permettra d’assurer la couverture des besoins en vitamines et minéraux tout en apportant les calories nécessaires pour rester en forme jusqu’au dîner, parfois tardif.

Plutôt que de tenter de résister, la faim au ventre, l’œil rivé sur l’horloge du salon, en faisant des allers-retours répétés vers le réfrigérateur ou en goûtant à chacun des plats que vous préparez, optez pour un vrai goûter ! Il vous évitera également de vous jeter, affamé, sur le repas du soir et d’y dévorer tout ce qui vous tombe sous la main.

Reste à maintenir une distinction claire entre grignotage et goûter. Pour cela, le quatrième repas doit se conformer à quelques règles simples :

  • Il doit s’inscrire dans la logique des autres repas traditionnels : prenez-le régulièrement, sans qu’il soit justifié par l’apparition de fringale irrépressible. Attendre d’avoir « très faim » vous pousserait à vous orienter vers des aliments très sucrés et vous risqueriez d’avoir les « yeux plus gros que le ventre ». En revanche, prendre les devants avec un goûter en milieu d’après-midi vous permettra d’attendre le dîner sans craquer. L’heure idéale se situe donc entre 16 h et 17 h, après un déjeuner pris vers midi ou 13 h. Elle peut être un peu plus tardive si vous dînez plus tard.
  • Mettez-vous à table – ou tout au moins asseyez-vous ! Préparez votre mini plateau-goûter, et profitez-en pour faire une pause. Prenez le temps de le déguster, car bien mâcher est le meilleur moyen d’obtenir une satiété durable.
  • Profitez de ce goûter pour compléter le déjeuner. Il peut n’être constitué que d’un fruit ou d’un laitage si vous avez bien mangé à midi, mais si le repas a été pris « sur le pouce » entre deux rendez-vous, il pourra être plus complet. Ce que vous choisirez d’inscrire au menu dépend donc de vos besoins, de la composition des autres repas de la journée, et de l’éventuelle volonté de contrôler votre poids.
  • Profitez de l’effet de satiété pour alléger le repas du soir, en y privilégiant les légumes verts et en ayant la main légère sur les graisses.

Une habitude qui gagne du terrain

La pause-goûter est une habitude pour 29 % des femmes et 16 % des hommes. La différence entre les deux sexes est peut-être liée au fait qu’en majorité, ce sont les femmes qui organisent leurs horaires de travail de manière à rentrer plus tôt pour s’occuper des enfants. Elles pourront donc « refaire le plein » avant d’entamer leur deuxième journée de travail… à la maison !

L’habitude du goûter semble étroitement liée à l’âge, avec une prédominance parmi les 18-35 ans, et une nette diminution au-delà de la quarantaine. Précisons enfin que les célibataires ont davantage tendance à manger entre les repas (+5 %).

Be Sociable, Share!
Article précédent :

Article suivant :

Une question, un commentaire ?

Vous devez tre connect pour poster un commentaire.


Copyright 2015 Diététique et santé
Qui sommes-nous ?