Acheter malin

Fraîcheur garantie ?

Vérifier les dates limites de consommation (DLC) des produits frais doit devenir un réflexe. Le magasin aura toujours intérêt à écouler dans un premier temps les produits dont la date de péremption est la plus proche. On ne peut guère leur en vouloir de ranger ceux qui ont une date plus éloignée bien au fond. Mais si vous espacez vos courses, vous aurez tout intérêt à aller les dénicher.

Vous pouvez être moins attentifs en ce qui concerne les produits à DLUO (date limite d’utilisation optimale) : ils s’altèrent beaucoup plus lentement et la rapidité de vente est suffisamment importante dans les supermarchés pour qu’il y ait peu de risques de trouver un produit périmé. Soyez plus prudents dans les supérettes.

N’hésitez pas non plus à poser un regard attentif sur les installations frigorifiques. Les thermomètres doivent y être apparents, et afficher une température inférieure à5 °Cpour les produits frais et d’au plus –18 °C pour les surgelés. Si vous constatez une anomalie, n’hésitez pas à prévenir le chef de rayon : il peut s’agir d’une panne restée inaperçue. Mais si, en repassant un autre jour, vous ne constatez aucun changement, vous pourrez passer au niveau supérieur en avertissant la DGCCRF par égard pour la santé des clients du magasin.

La présence d’amas de glace ou de givre sur les emballages des surgelés est tout à fait anormale : elle signale une rupture prolongée de la chaîne du froid. Il peut s’agir d’un paquet retiré puis remis en rayon par un consommateur hésitant et peu scrupuleux. Mais s’il apparaît que tous les produits d’une chambre froide sont ainsi, c’est le signe d’une négligence de la part du magasin. Dans ce cas, passez votre chemin et achetez vos surgelés ailleurs… et faites preuve de civisme en informant le responsable du magasin et, s’il fait la sourde oreille, la DGCCRF.

Le scandale de la « remballe »

Dans la catégorie des fraudes inadmissibles, le reconditionnement de produits frais dont la date limite de consommation est dépassée est une pratique dont les conséquences sur la santé du consommateur peuvent être très graves. Jusque dans les années 1990, cette technique était assez répandue dans les rayons boucherie de certaines grandes surfaces. Il fallut quelques reportages étayés par des scandales pour la voir devenir plus rare ; ce qui ne signifie pas qu’elle ait totalement disparu ! Si la viande ou le poisson soit-disant emballés du jour vous paraissent anormalement ternes et nauséabonds, évitez de les consommer.

Be Sociable, Share!
Article précédent :

Article suivant :

Une question, un commentaire ?

Vous devez tre connect pour poster un commentaire.


Copyright 2015 Diététique et santé
Qui sommes-nous ?