Déjouer les pièges

Gros écarts : prévenir et guérir

Il n’est pas toujours facile de garder le contrôle sur ce qu’on met dans son assiette. Il arrive qu’on « se lâche », entraîné par l’ambiance, pour le meilleur et pour le pire… Pour la plupart d’entre nous cet écart sera sans conséquence. Mais d’autres, qui disent prendre du poids à la simple vue d’un gâteau à la crème dans la vitrine du boulanger, se réveilleront avec l’angoisse du verdict de la balance. Pourtant, rien n’est perdu ! Il existe des moyens pour aider votre corps à gommer rapidement les effets de ces excès exceptionnels.

Côté prévention, ne prenez surtout pas le parti de sauter le repas qui précède le festin, ou de le réduire drastiquement à un yaourt et un bouillon : votre corps, en manque de calories, vous inciterait encore plus à vous jeter sur la bonne nourriture et vous stockeriez davantage. En revanche, faites du déjeuner précédent un repas léger et équilibré avec viande blanche ou poisson, légumes verts, laitage et fruit. Prévoyez une collation en fin d’après-midi, qui comportera des sucres complexes et des protéines et atténuera les signaux de la faim au moment de l’apéritif : mini-sandwich au fromage frais ou au jambon, par exemple.

Le lendemain du gueuleton, la plupart des gens mangent spontanément moins, car ils n’ont simplement pas faim ! Après un petit déjeuner léger mais suffisant, vous pourrez prévoir un repas composé uniquement de protéines (poisson, viande blanche, fromage blanc à 0 %) et de légumes riches en eau (concombre, tomate, salade verte, soupe de légumes sans pommes de terre). Vous n’y ajouterez aucune matière grasse, assaisonnant les légumes d’une sauce au yaourt et aux herbes fraîches ou d’un simple filet de citron. Vous laisserez ainsi votre corps puiser les sucres et les graisses dans les réserves faites la veille. Une bonne séance de sport, ou simplement de marche rapide en plein air, sera aussi la bienvenue.

Les lendemains difficiles

Vous vous réveillez avec un mal de crâne carabiné ? Trop tard pour regretter les excès de la veille…vous avez la « gueule de bois » !

La migraine caractéristique des lendemains de fête est principalement due à la déshydratation : l’accumulation d’alcool dans le sang entraîne l’élimination d’importantes quantités d’eau, que votre organisme va puiser dans tous les organes, y compris le cerveau, provoquant ces maux de tête. Un seul remède : boire beaucoup et se reposer ! Évitez le paracétamol qui, conjugué à l’alcool, aura un effet nocif sur votre foie déjà bien mis à mal. Si vous n’êtes pas trop nauséeux, préférez l’aspirine, l’ibuprofène ou le naproxène, et soulagez votre estomac avec du citrate de bétaïne. Remède 100 % naturel, la bourrache officinale est une plante efficace dans le traitement de la gueule de bois. Et la prochaine fois, pensez à boire beaucoup d’eau en alternance avec l’alcool !

Be Sociable, Share!
Article précédent :

Article suivant :

Une question, un commentaire ?

Vous devez tre connect pour poster un commentaire.


Copyright 2015 Diététique et santé
Qui sommes-nous ?