Rythmes alimentaires

Halte au grignotage !

Vous ne grignotez qu’occasionnellement, lorsqu’il y a un pot au bureau, ou bien pendant les vacances ? Aucun danger pour votre ligne ; votre corps saura gérer ces petits excès sans vous punir de kilos superflus. Il en va autrement pour celui qui a fait du grignotage une habitude. Mais comment s’en débarrasser ? En arrêtant de grignoter, serait-on tenté de répondre ! Facile à dire… Pour aider ceux qui se sentent visés, voici quelques petites astuces pour faciliter le « sevrage ».

Identifiez la cause. Qu’est ce qui vous pousse à grignoter ? Est-ce l’ennui, la faim, l’angoisse, le stress, l’habitude ? Prenez le temps de noter pendant quelques jours toutes vos prises alimentaires hors repas et posez-vous chaque fois les questions « ai-je vraiment faim ? » et « qu’est ce j’attends de cette prise alimentaire ? ». A chaque envie de grignoter, commencez par boire – lentement ! – un grand verre d’eau ou une grande tasse de boisson chaude.

Le sport, ça aide…

Si la cause principale est tout simplement la faim, le meilleur moyen sera d’augmenter les rations au repas précédent. Vous grignotez l’après-midi ? Réservez les sucres lents au repas de midi (pâtes, riz, légumes secs). Si cela ne suffit pas, introduisez une vraie collation en remplacement des grignotages. C’est le moment d’introduire un goûter équilibré et rassasiant, qui pourra être déplacé à un autre moment de la journée selon l’heure à laquelle vos envies de grignoter se réveillent. Si vous identifiez le stress comme principal moteur de vos grignotages, il vous faudra trouver d’autres moyens pour le dompter. S’occuper de son corps est une bonne solution : sport, relaxation, soins corporels… Et pourquoi pas ouvrir un bon roman ou écouter un disque.

Vous vous levez la nuit pour grignoter ?

Ce n’est pas une maladie honteuse, et pas aussi rare qu’on le croit ! Certaines personnes se lèvent régulièrement au milieu de la nuit avec une irrésistible fringale. Qu’il s’agisse d’hypoglycémie ou d’angoisse, le meilleur moyen d’y remédier est de faire un dîner comportant des sucres à assimilation lente (un peu de riz, pâtes, blé, légumes secs) et de s’autoriser une petite collation avant le coucher (laitage et fruit par exemple, ou mini-sandwich au fromage).Si malgré tout vous persistez à vous réveiller, prenez alors un laitage et/ou une boisson non sucrée.

Be Sociable, Share!
Article précédent :

Article suivant :

Une question, un commentaire ?

Vous devez tre connect pour poster un commentaire.


Copyright 2015 Diététique et santé
Qui sommes-nous ?