Acheter malin

L’âge d’or du hard-discount

Il y encore une dizaine d’années, l’essor dans notre pays du hard discount venu d’Allemagne (Aldi, Lidl) était jugé comme un épiphénomène qui arriverait rapidement à un niveau de stagnation et s’y tiendrait bien sagement. Or, ces enseignes se sont largement imposées en France. Tel l’éléphant tremblant de peur devant la souris, les géants de la grande distribution cherchent aujourd’hui à faire revenir la clientèle échappée vers les supermarchés à prix cassés à grand renfort d’offres promotionnelles alléchantes, de cartes de fidélité, et en développant leur propre gamme « premiers prix ». Mais ils doivent bien se rendre à l’évidence : près de 14 % des achats alimentaires des Français se font aujourd’hui dans les magasins hard-discount, contre seulement 7,4 % en 2000 ! Ils ont d’ailleurs trouvé une autre parade : lancer leurs propres enseignes : Ed pour le groupe Carrefour, Leader Price pour Casino, Netto pour Intermarché.

La présentation pas si essentielle

Leur image a également bien changé. Une enquête de l’Observateur Cetelem en 2006 montre que 28 % des français affirment y faire la totalité de leurs courses et 44% s’y rendent de manière irrégulière ou pour certains produits. Plus intéressant, cette étude révèle que pour 77 % des français, la présentation des produits n’est pas essentielle et que 61 % acceptent une limitation dans le choix en contrepartie d’un prix moins élevé. Bien sûr, tout ceci sans baisse de qualité, excepté pour 9 % de français (peut-être un peu plus réalistes ?) qui échangeraient un peu de qualité contre un prix moins élevé.

Le public de ces magasins change aussi : les ménages à revenus modestes et les 35-50 ans se sont vus rejoindre par les seniors et les classes moyennes. On peut aujourd’hui affirmer qu’il n’y a plus aucune honte à acheter dans les « supermarchés pour pauvres » ; ce serait même plutôt « tendance » !

Be Sociable, Share!
Article précédent :

Article suivant :

Une question, un commentaire ?

Vous devez tre connect pour poster un commentaire.


Copyright 2015 Diététique et santé
Qui sommes-nous ?