Le pain et les féculents

L’envers du rayon biscuits

Est-il besoin de le préciser ? les biscuits n’ont pas de valeur nutritionnelle en tant que tels. Ce sont des aliments-plaisir dont on pourrait parfaitement se passer si nous n’étions que des êtres rationnels, ce qui serait bien triste. Que ce constat ne nous empêche pas de les passer à la loupe de manière objective, car mieux vaut être un consommateur averti que de se laisser abuser par des messages aguicheurs et parfois trompeurs.

Il est bien joli, le rayon des biscuits, et si appétissant ! Mais dès qu’on se penche sur la liste des ingrédients, c’est autre chose. Le début de la liste est assez prévisible : farine, matières grasses, sucre, œuf, lait ; jusqu’ici, tout va bien. Enfin presque, car l’origine des matières grasses est rarement précisée. La plupart du temps, on devra se contenter de la vague mention « matières grasses végétales », petite astuce commerciale laissant croire qu’il s’agira de graisses insaturées. Or, les industriels emploient de plus en plus souvent l’huile de palme, très riche en graisses saturées et anti-écologique.

En poursuivant la lecture de la liste, on se demande comment ils font pour mettre autant de choses dans de si petits biscuits : gélifiants, acidifiants, épaississants, émulsifiants, arômes, colorants, poudre à lever ! Bien sûr, tous ces produits sont autorisés, mais fabriquer industriellement des biscuits semble plus relever de la chimie que de l’art culinaire. Quant à l’intérêt nutritionnel de tous ces additifs… Un seul exemple : contrairement à la levure employée pour la fabrication du pain, la biscuiterie utilise le plus souvent de la levure chimique qui augmente la teneur en sel et va détruire une grande partie de la vitamine B1 de la farine.

Be Sociable, Share!
Article précédent :

Article suivant :

Une question, un commentaire ?

Vous devez tre connect pour poster un commentaire.


Copyright 2015 Diététique et santé
Qui sommes-nous ?