Comprendre l'etiquetage

L’étiquetage nutritionnel joue la transparence

Rien n’oblige à ce jour le fabriquant à vous informer sur la valeur nutritive de son produit. L’étiquetage nutritionnel n’est obligatoire dans notre pays que lorsqu’il est fait mention sur l’emballage ou dans la publicité de vertus nutritionnelles spécifiques mentionnées ci-dessus.

La législation européenne fixe les règles de cet étiquetage. S’il est présent, il doit au moins spécifier l’apport en calories (exprimé en kilocalories et kilojoules – 1 kJ = 4,18 kcal) et en nutriments (protides, lipides, glucides).

Il peut être plus précis et comportera alors :

  • le détail de l’apport glucidique (glucides… dont sucres…), « sucres » désignant alors les sucres simples (dont le sucre ajouté) en opposition aux sucres complexes ;
  • la teneur en fibres ;
  • la teneur en sodium ;
  • le ou les nutriments concernés par l’allégation santé éventuellement présente sur l’emballage. Par exemple, un produit à teneur réduite en cholestérol devra afficher le taux de cholestérol présent.

Chaque élément sera noté en grammes pour100 g(ou 100 ml) d’aliment. Libre au fabriquant d’y ajouter, pour plus de lisibilité, les quantités de nutriments par portion. Car on n’a pas toujours connaissance de la quantité d’aliment que l’on consomme réellement, et on fait rarement ses courses avec une calculette dans la poche pour effectuer des règles de trois…

Pour vous aider un peu, la Confédération des industries agroalimentaires de l’UE (CIAA) a proposé un modèle d’étiquetage nutritionnel assez intéressant, puisqu’à côté des quantités de nutriments par portion est noté le pourcentage de couverture des besoins nutritionnels (RNJ : repères nutritionnels journaliers). Si par exemple, sur le plat cuisiné que vous achetez, est noté « 4,8 g de lipides par assiette », cela ne vous dit pas grand-chose… Mais si vous trouvez en face de ce chiffre la mention « RNJ par assiette : 6,8 % », cela signifie que le lapin chasseur qui vous fait envie couvrira moins de 7 % de vos besoins quotidiens en graisses… et que vous pouvez donc vous régaler sans mauvaise conscience ! Il en serait tout autrement s’il apportait20 gde lipides, soit 28 % des RNJ !

Souhaitons que cet étiquetage simple à comprendre et à utiliser se généralise, et devienne un jour obligatoire sur tous les produits emballés.

Be Sociable, Share!
Article précédent :

Article suivant :

Une question, un commentaire ?

Vous devez tre connect pour poster un commentaire.


Copyright 2015 Diététique et santé
Qui sommes-nous ?