Le cerveau contrôle tout

La diète « détox », grand nettoyage de printemps

Nettement moins dangereuse que le jeûne strict, la diète « détox » peut être menée sans crainte pour la santé si on en respecte bien les règles et que l’on n’est pas porteur d’une maladie aiguë ou chronique sévère. Menée durant une à trois semaines maximum, et renouvelée au plus quatre fois par an, elle repose sur des mesures diététiques, une excellente hydratation, une pratique sportive régulière et des massages.

Sur le plan alimentaire, le but sera d’éliminer tous les aliments potentiellement vecteurs de toxines. Les fruits et légumes – exclusivement bio et de saison – seront à l’honneur, cuisinés à la vapeur pour mieux en préserver les vitamines. Les apports en protéines animales proviendront exclusivement du poisson et parfois des viandes blanches. Les œufs, les viandes rouges, le fromage et le lait seront éliminés. On pourra compléter ces apports par du tofu. Les féculents seront remplacés par des céréales complètes : riz brun, boulgour, légumes secs (lentilles, fèves…), etc. Parmi les produits laitiers, seul le yaourt nature sera permis. L’ail et les herbes aromatiques fraîches seront largement utilisés, ainsi que le jus de citron. Tous les produits sucrés seront éliminés, ainsi bien sûr que toutes les boissons sucrées et alcoolisées. On oubliera aussi tous les plats cuisinés du commerce qui regorgent d’additifs, colorants et conservateurs. L’utilisation du sel sera la plus limitée possible afin de ne pas gêner l’élimination urinaire.

L’hydratation est essentielle pour drainer les toxines. Elle s’articulera autour de l’eau pure ou citronnée, d’infusions, de thé vert, à raison de deux litres de liquide par jour. Attention cependant aux excès de tisanes diurétiques : elles peuvent être à l’origine de déshydratation grave, et même fatiguer les reins si on en abuse.

Pour parfaire cette cure de jouvence, rien de tel qu’une activité sportive douce (gym, yoga, jogging, vélo, natation) à raison de trois séances par semaine, un petit sauna ou hammam de temps à autre, et quelques massages. Et voilà votre corps redevenu tout beau, tout neuf, tout propre ! Après une cure, on conseillera de ne pas revenir trop brutalement à une alimentation riche mais de procéder par paliers, en réintroduisant un aliment après l’autre.

La perte de poids : bonus ou illusion ?

Le but des cures « détox » n’est pas de perdre du poids, mais il est naturel de perdre quelques kilos en adoptant un mode de vie aussi exemplaire. Malheureusement, une bonne partie du poids perdu vient de la déshydratation ; dès le retour à une vie « normale », vous aurez vite fait de reprendre les litres d’eau que vous aviez éliminés. Le reste provient de la légère fonte des muscles, et enfin de la perte de graisses de réserve. Une perte de poids aussi rapide et circonstancielle est très difficile à maintenir, car notre corps va avoir tendance à rééquilibrer la balance dès la reprise d’une alimentation normale. Donc, pas de perte de poids réelle à espérer avec cette diète, mais elle pourra constituer une bonne mise en condition pour débuter un régime amincissant au long cours.

Be Sociable, Share!
Article précédent :

Article suivant :

Une question, un commentaire ?

Vous devez tre connect pour poster un commentaire.


Copyright 2015 Diététique et santé
Qui sommes-nous ?