Le pain et les féculents

La valse des viennoiseries

Elles sont arrivées de Vienne au XVIIIe siècle par l’intermédiaire de Marie-Antoinette d’Autriche, mais elles font aujourd’hui partie de notre patrimoine culinaire. Le chausson aux pommes tout chaud, le pain au chocolat qu’on déguste dans la rue en flânant, le croissant des petits déjeuners tardifs du dimanche… autant de jolis moments qu’on ne voudrait pas gâcher avec un discours rationnel et moralisateur.

Bien sûr, les viennoiseries sont riches en calories… quoique certaines d’entre elles ne le sont pas tant. Ainsi, le pain au lait et le croissant sont équivalents, sur le plan calorique et lipidique, à deux tartines beurrées (1/5 de baguette), soit 200 kcal. On s’achemine vers les 300 kcal et des teneurs en lipides moins raisonnables avec le pain au chocolat, la brioche et le pain aux raisins. Le haut du podium est occupé par le croissant aux amandes et la brioche suisse, avec leurs 450 kcal, soit près d’un quart des calories de la journée concentrées dans une seule gourmandise !

Le plaisir sera donc d’autant plus grand… qu’il sera rare ! Une viennoiserie de temps en temps ne pèse pas trop lourd sur la balance, surtout si l’on évite les plus caloriques, mais attention à ne pas en faire une habitude et à se contenter d’une seule à la fois. Car un petit pain au chocolat tous les soirs en sortant du travail, c’est 200 kcal en plus tous les jours, 1400 kcal par semaine, et de nombreux kilos sur les hanches ou le ventre au bout de quelques mois.

Les biscuits de petit déjeuner

L’industrie agroalimentaire n’est jamais à court d’idées. Force est de reconnaître que certaines d’entre elles ne sont pas si mauvaises. Les biscuits de petit déjeuner ont quelques avantages : ils ont un index glycémique particulièrement bas (malgré une teneur en sucres simples assez importante) apte à garantir une couverture énergétique correcte pour la matinée, renferment des vitamines et minéraux en quantités intéressantes, sont riches en fibres, et surtout très pratiques pour ceux qui ont la fâcheuse habitude de sauter le petit déjeuner faute de temps. On peut leur reprocher la présence de graisses saturées (choisissez-les garantis sans graisses de palme) et de sucres simples, mais il y en a aussi dans la tartine de pain-beurre-confiture ! Ne les achetez pas allégés, ils seront plus déséquilibrés et vous ne gagnerez que quelques grammes de lipides. Un sachet glissé dans la poche, c’est mieux que rien ! Pour un petit déjeuner plus équilibré, un laitage et un fruit complèteront utilement cet encas.

Be Sociable, Share!
Article précédent :

Article suivant :

Une question, un commentaire ?

Vous devez tre connect pour poster un commentaire.


Copyright 2015 Diététique et santé
Qui sommes-nous ?