L'alcool et l'eau

L’alcool fait-il grossir?

On dispose actuellement d’une cinquantaine d’études sur le sujet menées aux quatre coins du monde. Bien que les résultats soient assez hétérogènes, on peut être formel sur un point : une consommation modérée d’alcool ne s’accompagne pas d’une prise de poids. Le pourcentage d’obésité est d’ailleurs le même chez les consommateurs modérés que chez les non-consommateurs.

Si l’on reste dans ces limites, les calories apportées par l’alcool vont être utilisées préférentiellement en remplacement des calories provenant des graisses. Sur un plan calorique, on peut en effet mettre en balance alcool et graisses. A celui qui souhaite perdre un peu de poids, on donnera le choix entre le verre de vin et la noisette de beurre ou de margarine !

Pour ceux qui entretiennent avec la bouteille une relation plus passionnelle, les choses doivent être considérées d’un autre point de vue. On constate, chez un grand nombre d’alcooliques chroniques, la tendance à substituer le carburant alcool aux autres nutriments. Mais comme nous l’avons vu, l’alcool absorbé en excès ne tient plus son rôle énergétique : c’est ainsi que certains alcooliques se trouvent dénutris, accusant une fonte musculaire parfois critique.

On considère qu’un verre de boisson alcoolisée (5 cl à 25 cl selon le type) apporte en moyenne 10 g d’alcool, soit 70 à 75 kcal, les alcools forts montant jusqu’à 125 kcal pour 5 cl, soit18 g d’alcool pur.

Quant aux alcools sucrés, le sucre se substituant en partie à l’alcool, leur valeur calorique diffère finalement assez peu. Mais le sucre est plus facilement stocké dans les cellules graisseuses que l’alcool : voilà une des raisons pour lesquelles les grands buveurs de bière présentent souvent un certain embonpoint ! En effet, si les alcools secs (whisky, pastis, vodka, etc.) et le vin (rouge, rosé ou blanc sec, champagne brut) contiennent très peu de sucre, ce n’est pas le cas de la bière et du cidre, des apéritifs sucrés (Porto, muscat, etc.), des vins liquoreux (Sauternes, Monbazillac, etc.), des liqueurs (jusqu’à 200 g/l de sucre !).

Valeur calorique des alcools

Alcools comportant très peu de sucre :

1 verre (12 cl.) de vin rouge : 70 kcal ;

1 coupe (10 cl.) de champagne brut : 70 kcal ;

1 verre (12 cl.) de vin blanc sec : 75 kcal ;

1 bol (25 cl.) de cidre brut : 100 kcal ;

1 verre (5 cl.) de whisky, vodka, rhum, etc. : 125 kcal.

Alcools sucrés (8 à 15 g de sucre par verre) :

1 verre (5 cl.) de vin cuit, Martini, etc. : 75 kcal ;

1 verre (25 cl.) de bière : 75 à 100 kcal ;

1 bol (25 cl.) de cidre doux : 100 kcal ;

1 verre (12 cl.) de vin blanc liquoreux : 175 kcal.

Be Sociable, Share!
Article précédent :

Article suivant :

Une question, un commentaire ?

Vous devez tre connect pour poster un commentaire.


Copyright 2015 Diététique et santé
Qui sommes-nous ?