Se mettre au bio

Le bio, quelles promesses ?

L’agriculture biologique a pour ambition la garantie du respect de l’environnement et des équilibres biologiques naturels tout au long de la chaîne de production agricole.

  • L’usage de pesticides et d’engrais chimiques de synthèse y est interdit. L’agriculteur n’emploie que du fumier, ou du compost issu de sa propre exploitation, pour assurer la fertilité des sols. Il pratique également la rotation des cultures et fait appel à des méthodes naturelles pour les traiter contre les prédateurs et les maladies. Il a par exemple recours aux coccinelles pour éliminer les pucerons, protège les arbres fruitiers avec des filets, etc.
  • Les méthodes de production excluent aussi le traitement par rayonnement ionisant (technique de conservation très controversée) et l’emploi d’organismes génétiquement modifiés (OGM). Même si l’on ne dispose pas encore de preuves suffisantes pour confirmer le danger de ces pratiques, on peut préférer ne pas avoir à se poser la question.
  • Les techniques d’élevage prennent en compte le bien-être des animaux. Ils se promènent librement, mangent bio (la nourriture doit au moins en partie provenir de l’exploitation), ne vivent pas les uns sur les autres (le nombre de bêtes par unité de surface est très réglementé). En cas de maladie, ils sont traités par des médecines douces ; l’usage de médications classiques n’est consenti qu’à titre curatif, jamais préventif.
  • L’agriculteur respecte au mieux l’écosystème en préservant les insectes et micro-organismes qui peuplent les sols, en plantant des haies indispensables au maintien de la biodiversité, etc.
Be Sociable, Share!
Article précédent :

Article suivant :

Une question, un commentaire ?

Vous devez tre connect pour poster un commentaire.


Copyright 2015 Diététique et santé
Qui sommes-nous ?