Les produits laitiers

Le lait, aliment de base du petit enfant

Pour assurer la croissance et la nutrition du petit enfant au cours de ses premiers mois de sa vie, rien n’égale le lait maternel. La seule solution alternative réside dans les laits infantiles, qui l’accompagneront jusqu’à la diversification, entre 4 et 6 mois. Les laits dits « deuxième âge » prendront le relais jusqu’à 10 mois, voire plus si l’enfant les apprécie. Viendront enfin les laits de croissance (moins riches en graisses et en protéines que le lait ordinaire, et enrichis en fer et en vitamines) dont l’utilisation s’avère utile jusqu’à l’âge de 3 ans.

La spécificité des besoins nutritionnels à cette période clé de la vie justifie l’usage des laits infantiles, dont la composition est strictement réglementée par une directive européenne régulièrement actualisée au fur et à mesure qu’évoluent les connaissances en matière de nutrition du petit enfant.

L’intérêt du lait à cet âge ne repose pas seulement sur sa richesse en calcium. Sa composition en nutriments (protéines, lipides et glucides), vitamines et minéraux en fait un aliment complet pour le nourrisson, et l’aliment de base idéal de la petite enfance. De plus, il contiendrait des protéines impliquées dans la synthèse de l’IGF1 (insulin-like growth factor), un des facteurs de croissance qui contribue à la formation osseuse. Le calcium et le phosphore du lait achèveront de consolider la charpente osseuse en construction.

En cas d’allergie aux protéines du lait de vache, on aura recours à des substituts adaptés prescrits par le pédiatre. Le lactose pouvant favoriser ou entretenir les diarrhées, on utilisera alors des laits infantiles sans lactose disponibles en pharmacie.

Par quoi remplacer le lait de vache ?

Les laits de soja, de riz, d’amande ou de châtaigne ont une composition très différente de celle du lait de vache, avec des teneurs variables en calcium. Ils peuvent être utiles pour les adultes intolérants au lait, mais ne sont pas adaptés à la nutrition du petit enfant. De nombreuses études montrent le danger que constitue leur utilisation comme substituts avant l’âge de 3 ans.

Si vous tolérez mal le lait de vache, les autres produits laitiers suffiront à vous assurer un apport suffisant de calcium. Les fromages, le fromage blanc et les petits suisses sont pour la plupart dépourvus de lactose, ou en contiennent si peu qu’il est très bien toléré. Les yaourts contiennent du lactose mais la fermentation par les bactéries qu’il contient rend celui-ci beaucoup plus digeste. On trouve aussi en grande surface des laits appauvris en lactose, mieux tolérés que le lait classique.

Be Sociable, Share!
Article précédent :

Article suivant :

Une question, un commentaire ?

Vous devez tre connect pour poster un commentaire.


Copyright 2015 Diététique et santé
Qui sommes-nous ?