Manger au quotidien

Le mangeur solitaire

Un ménage sur quatre, dans notre pays, est constitué d’une seule personne, et un sur deux à Paris. Vivre seul, que l’on soit veuf, divorcé, étudiant ou simplement célibataire, n’est pas exempt de conséquences sur les pratiques alimentaires. Il y a aussi ceux que les statisticiens nomment « les célibataires occasionnels », amenés à manger leur plateau repas devant le mur ou la télé pour des raisons souvent professionnelles (mobilité, éloignement du domicile). 50% de la population fait au moins trois repas en solo par semaine.

Bienvenue à l’ère des mangeurs solitaires… Par facilité, nous les appellerons « célibataires », étant entendu qu’il ne s’agit pas d’une classification relative à la vie amoureuse, mais seulement au fait de vivre seul chez soi.

Une attitude « hors normes »

Aussi banal que soit devenu le fait de manger seul, il n’en reste pas moins vrai que dans la communauté humaine, le mangeur solitaire est considéré comme un être différent des autres, en marge de la société. Étonnamment, aller seul au cinéma, boire un verre dans un bistrot ou même assister seul à une pièce de théâtre ou à un concert choque beaucoup moins – cela pourra même être considéré comme la preuve d’un esprit d’indépendance – que manger seul au restaurant.

Il faut dire que toute l’histoire humaine s’est construite autour du symbole du repas convivial : depuis les écrits religieux et les mythes jusqu’aux contes et chansons populaires, l’homme partage son pain et son vin, il ne le consomme pas seul dans son coin ! Plutarque, philosophe grec du premier siècle de notre ère, écrit ainsi dans ses Œuvres morales : « Nous ne nous asseyons pas à table pour manger, mais pour manger ensemble ».

Est-ce le poids de cette désapprobation populaire inconsciente qui amène le mangeur solitaire à se comporter parfois comme un animal, dévorant une infâme conserve de cassoulet froid debout dans sa cuisine, piochant au hasard dans le frigo pour ingurgiter ce qui lui tombe sous la main, et oubliant l’usage des couverts ? Évidemment, tous les célibataires n’adoptent pas ce type de comportement, mais il faut bien admettre que le repas traditionnel est souvent mis à mal quand on mange seul.

Be Sociable, Share!
Article précédent :

Article suivant :

Une question, un commentaire ?

Vous devez tre connect pour poster un commentaire.


Copyright 2015 Diététique et santé
Qui sommes-nous ?