Les légumes et les fruits

Le soja, un espoir pour l’humanité ?

Notre planète compte de nombreuses bouches à nourrir, et ce n’est pas près de s’arranger ! Pour lutter la famine, le soja est considéré avec une attention particulière. Sa culture s’intègre parfaitement au respect de l’environnement : elle ne nécessite aucun engrais azoté et peut se passer de pesticides. En outre, la richesse en protéines de la graine est exceptionnelle : 37 % de protéines très bien assimilées, de qualité comparable à celles des produits animaux. Voilà pourquoi le tofu (« steak » de soja), le miso (pâte fermentée à base de soja) et le tonyu (lait de soja) sont particulièrement intéressants pour ceux qui adoptent un régime végétarien, par choix ou par nécessité !

Le soja limite le mauvais cholestérol

Le tofu compte 8 % de protéines, apport intéressant mais tout de même inférieur à celui d’une tranche de viande ou d’un filet de poisson (15 % à 20 %). Le germe de soja cru en compte encore 13 %, alors qu’il n’en reste que 2 % dans les germes cuits vendus en conserve. Le miso, composant de base du petit déjeuner japonais, atteint 12 % de protéines, tandis que le lait de soja en compte un peu moins de 4 %, ce qui en ferait un bon substitut du lait de vache s’il n’était naturellement pauvre en calcium – une lacune cependant souvent corrigée par les industriels.

Mais les vertus du soja ne s’arrêteraient pas là. Il contient des « isoflavones », composés aux propriétés antioxydantes et œstrogéniques. Il semble établi que le soja réduit le taux de « mauvais » cholestérol, sans doute grâce à cette molécule, et on étudie même aujourd’hui la possibilité d’utiliser ces isoflavones dans le traitement des bouffées de chaleur et pertes osseuses liées à la ménopause. Ces possibles influences sur l’équilibre hormonal amènent à des conseils de prudence dans la consommation de soja et dérivés, surtout chez les enfants : ne les « dopons » pas aux hormones de soja ! Le soja est certes un légume intéressant, mais mieux vaut l’intégrer à une alimentation diversifiée, comme vecteur de variété plutôt que comme met de substitution.

Be Sociable, Share!
Article précédent :

Article suivant :

Une question, un commentaire ?

Vous devez tre connect pour poster un commentaire.


Copyright 2015 Diététique et santé
Qui sommes-nous ?