Les matières grasses

Les bonnes quantités de graisses

Si l’on prend pour base une alimentation apportant 2 000 kcal par jour, on pourra se permettre un apport en lipides de 65 à75 gpar jour. Les aliments fournissant 30 à40 gde graisses « cachées », restent 30 à40 gde graisses « visibles », réparties par exemple entre le beurre (15 gde beurre =10 gde lipides) et les huiles (30 g, soit trois cuillères à soupe d’huile ou35 gde margarine… ou de graisse d’oie !). Cela paraît peu, mais il s’agit des graisses que nous ingérons, pas de celles que nous utilisons pour la cuisine dont nous ne consommons pas intégralité – surtout si l’on évite de saucer le fond des plats ! Il est malgré tout facile de dépasser ces recommandations. Voici quelques trucs pour vous y tenir.

Quelques bonnes habitudes à prendre

  • Utilisez le moins possible de graisses pour les cuissons. Employez le grill ou une poêle en bon état qui ne colle pas, préférez les cuissons au four, à l’étouffée (au wok, par exemple) ou à la vapeur, qui préserve mieux vitamines et minéraux.
  • Réduisez de moitié les quantités de matières grasses mentionnées dans les recettes. La plupart du temps, le résultat est aussi bon, même pour les gâteaux.
  • Evitez les plats cuisinés du commerce, toujours plus gras que ceux réalisés à la maison. En effet, les graisses ne coûtent pas cher et rendent les produits attrayants… Une aubaine pour les industriels !
  • Limitez les fritures à une fois par semaine au maximum.
  • N’ajoutez pas systématiquement des matières grasses sur vos légumes et féculents. Quelques herbes fraîches et aromates ou un coulis de tomates suffiront à en relever le goût. Pour vos plats de pâtes, par exemple, choisissez entre beurre et fromage : le résultat sera aussi bon qu’avec les deux !
  • Ne versez pas la vinaigrette « au pif » dans le saladier. Comptez une demi-cuillère à soupe d’huile par personne (deux cuillères pour quatre personnes), et si cela ne suffit pas à certains, laissez un pot de vinaigrette sur la table.
  • Ne laissez pas le tube ou le bocal de mayonnaise sur la table. Son emploi ne doit en aucun cas être systématique, même si elle est « allégée » ou enrichie en oméga- 3.

Manger moins gras est une habitude à prendre. Ce n’est pas forcément facile les premiers temps, mais si vous tentez l’expérience vous vous apercevrez très vite que vous aurez beaucoup de mal à supporter la cuisine grasse, que vous trouverez lourde et indigeste… et vous pourrez conserver sans peine cette bonne habitude.

Be Sociable, Share!
Article précédent :

Article suivant :

Une question, un commentaire ?

Vous devez tre connect pour poster un commentaire.


Copyright 2015 Diététique et santé
Qui sommes-nous ?