L'alcool et l'eau

Les français et l’alcool

La consommation moyenne d’alcool représente, dans nos sociétés occidentales, environ 5 % des apports énergétiques, soit moins de 20 g d’alcool pur par jour, ce qui pourrait nous faire passer pour des consommateurs modérés. L’évolution depuis les années 1970 est tout aussi rassurante : les Français sont passés, en moyenne, de 20 g à13 g d’alcool par jour entre 1970 et 2006, soit près de 40 % de diminution ! Mais comme toute moyenne, ces chiffres ne signifient pas grand-chose à l’échelle individuelle.

Si l’on examine les choses de plus près, on s’aperçoit que 25 % de la population adulte se trouve dans la tranche au-dessus, avec un apport de30 gà40 gd’alcool par jour, à la limite du seuil au-delà duquel on commence à parler de toxicité. Pour cette population, l’alcool reste généralement associé au plaisir du repas. Disons que ce sont de bons défenseurs de la tradition française : fromage, baguette et vin rouge ! De bons vivants, qui flirtent tout de même parfois avec le danger. Car il ne faudrait pas oublier que les Français, même devenus plus raisonnables, se situent parmi les plus gros consommateurs d’alcool en Europe (et dans le monde), au coude à coude avec l’Allemagne, l’Espagne, le Portugal, l’Irlande, la Roumanie et la République tchèque.

On ne peut pas non plus taire les dégâts causés par l’alcool lorsqu’il s’inscrit dans un tableau d’éthylisme chronique : 4 millions de français auraient un rapport problématique avec l’alcool, soit 13 % des hommes et 4 % des femmes adultes ou adolescent(e)s. L’impact de l’alcool sur la mortalité reste difficile à évaluer dans la mesure où il est souvent corrélé à des habitudes de vie (tabagie, sédentarité, stress…) qui favorisent aussi l’apparition de certaines maladies. On estime toutefois que l’alcool cause environ 24 000 décès par an (soit 4,4 % de l’ensemble des décès), 19 % des décès prématurés (entre 35 et 65 ans) chez les hommes, 24 % des accidents vasculaires cérébraux, 16 % des cancers du sein, un accident de la route mortel sur trois (soit 450 à 500 morts, plus 4 500 blessés par an), 103 000 condamnations pour conduite en état d’ivresse par an, etc.

Pas besoin d’un dessin : un verre, ça va…

Be Sociable, Share!
Article précédent :

Article suivant :

Une question, un commentaire ?

Vous devez tre connect pour poster un commentaire.


Copyright 2015 Diététique et santé
Qui sommes-nous ?