Les nutriments

Les protides : les murs de l’usine

Si notre corps est une usine de production d‘énergie par utilisation de réactions chimiques, les protides (ou protéines) en sont les murs. Les protéines sont les constituants essentiels du corps humain, elles servent à la construction de tous les tissus et à leur renouvellement constant.

Chacun sait que si l’on n’entretient pas les locaux qui abritent une activité quelconque, les murs viennent à se fissurer, et c’est tout l’édifice qui se fragilise… Un propriétaire prévoyant et responsable se doit donc de planifier un programme de rénovation constant de son logis. C’est pourquoi les protides fournis par notre alimentation ne seront pas utiles uniquement en période de croissance, mais tout au long de la vie, y compris lorsque le corps vieillissant doit être particulièrement protégé contre l’usure du temps.

C’est d’autant plus important que la mise en réserve des protéines dans notre corps est insignifiante. Les éventuels excès apportés par l’alimentation sont éliminés et, en cas de carence, notre corps n’a d’autre choix que d’aller puiser… dans les muscles !

Où se logent les protéines ?

Pour un individu de 60 kg, on estime la masse protéique à 10 kg ainsi répartie :

5 kg dans les muscles

2 kg dans le squelette

1 kg dans la peau

2 kg dans le reste du corps (sang, organes, enzymes, etc.).

Les acides aminés : une combinaison unique pour chacun

Les protides ont la particularité d’être constituées de chaînes « d’acides aminés » plus ou moins longues. A l’issue de la digestion, ce sont ces acides aminés qui parviennent à franchir la barrière intestinale et arrivent à nos cellules. Il s’agit de très petites molécules comportant toutes de l’azote. Il en existe vingt dans la nature. Nos cellules vont être capables de les trier, d’en modifier certains, puis de les ranger dans un ordre précis afin de former à nouveau… des protéines ! Vous vous dites sans doute : tout ça pour ça !

Mais c’est ici que notre corps montre à nouveau à quel point il est astucieux : la combinaison d’acides aminés ainsi obtenue est très précisément identique à celle que l’on trouve dans chaque cellule de notre corps, celle qui nous est propre, qui fait que chaque individu est unique. Si Pierre ne ressemble pas à Paul, c’est parce que sa combinaison d’acides aminés n’appartient qu’à lui ! Voilà pourquoi, lorsque nous mangeons des protéines issues d’autruche ou de lapin, il ne nous pousse pas de grandes oreilles et nous ne devenons pas de grands volatiles à l’œil vitreux.

C’est grâce à l’ARN (acide ribonucléique), copie d’une partie des gênes contenue dans notre ADN (acide désoxyribonucléique), que va s’effectuer le codage des protéines dont notre cellule aura besoin à un moment donné.

Il faut préciser que huit des vingt acides aminés sont dits indispensables, car nos cellules ne savent pas les fabriquer : notre alimentation doit tous les jours nous les fournir.

 

Be Sociable, Share!
Article précédent :

Article suivant :

Une question, un commentaire ?

Vous devez tre connect pour poster un commentaire.


Copyright 2015 Diététique et santé
Qui sommes-nous ?