Les légumes et les fruits

Les stratégies pour éviter les pesticides

Manger bio est certainement un moyen efficace de se préserver des pesticides, mais ce n’est pas si simple à gérer au quotidien et cela reste hors de portée de certaines bourses. Alors, examinons les autres solutions à la portée de chacun.

La règle essentielle est de toujours laver et éplucher soigneusement les fruits et légumes. Evitez quand c’est possible de consommer la peau des fruits, car c’est à sa surface que se concentrent les pesticides, mais prenez soin de les éplucher finement car juste sous la peau se trouve l’essentiel des micro-nutriments. Retirez les feuilles externes et le trognon des salades et des choux, dans lesquels se concentrent les pesticides. Et si vous achetez des salades sous vide « prête à consommer », ne vous dispensez pas d’un lavage soigneux.

L’autre précaution consiste à choisir des fruits et légumes de saison, car les produits cultivés sous serre sont particulièrement exposés aux pesticides. Mieux vaut se priver de tomates et de laitue en hiver, d’autant plus que le goût n’est pas vraiment au rendez-vous… ni la valeur nutritive !

L’exposition aux pesticides ne présente certainement pas le même degré de gravité sur un petit organisme en formation que sur un corps adulte. Le taux de cancer chez l’enfant est en constante augmentation depuis 30 ans. La responsabilité de l’usage abusif de pesticides dans cette inflation ne reste certes qu’une hypothèse parmi d’autres ; mais s’il est une population à protéger particulièrement en privilégiant la consommation de fruits et légumes bio, c’est bien les jeunes enfants (de 0 à 3 ans). Le conseil peut être logiquement étendu aux femmes enceintes.

Des végétaux plus exposés que d’autres

Le raisin est un triste champion : il concentre à lui seul 20 % des pesticides dispersés sur nos terres, alors qu’il n’en occupe qu’une surface de l’ordre de 3 %. Voilà pourquoi les résultats de recherches de pesticides dans les vins français ont semé quelques troubles : tous sont contaminés, y compris certains grands crus, avec parfois des doses affolantes ! Il est temps pour les producteurs de réagir, avant que le marché du vin bio ne vienne leur faire de l’ombre. Les pommes doivent aussi malheureusement être comptées parmi les plus soumises aux pesticides. Alors, épluchez les pommes et lavez très soigneusement le raisin.

Be Sociable, Share!
Article précédent :

Article suivant :

Une question, un commentaire ?

Vous devez tre connect pour poster un commentaire.


Copyright 2015 Diététique et santé
Qui sommes-nous ?