Les légumes et les fruits

Les végétaux prêts à consommer, un pis-aller ?

On regroupe sous les noms de quatrième et cinquième gammes tous ces végétaux qu’une main (industrielle !) attentionnée a épluchés, lavés, coupés, râpés et parfois assemblés à notre place. Les légumes sont refroidis puis subissent une préparation suivie d’un trempage dans une eau chlorée et enfin un rinçage à l’issue duquel ils pourront être conditionnés sous une atmosphère à teneur réduite en oxygène permettant d’en prolonger la conservation (sans colorant ni conservateur). La perte en vitamine C est élevée, atteignant 75 % pour les salades, tandis que les autres vitamines seront bien conservées.

On en fait toute une salade

Les industriels rivalisent d’imagination pour nous simplifier la vie avec des salades composées prêtes à l’emploi, des soupes de légumes stérilisées et autre poêlées de légumes bien pratiques quand on manque de temps et d’imagination. A l’ère du « snacking », comme le nomment les professionnels du marketing, il est certes rassurant de voir apparaître ces plats, préférables aux hamburger-frites et autres hot-dog… à condition qu’il ne s’agisse pas de quelques légumes de mauvaise qualité baignant dans une mare de vinaigrette ou noyés sous la mayonnaise. Quant aux soupes en briques (ou en bouteille pour un aspect plus « naturel » qui se répercute allègrement sur le prix !), on leur a souvent reproché d’être trop salées et riches en graisses. Elles sont en réalité peu grasses, à l’exception des crèmes de légumes et autres recettes au fromage. Leur teneur en vitamines et minéraux est correcte, et il faut souligner les efforts déployés depuis peu par les industriels pour réduire le sel. En revanche, les potages déshydratés subissent de plus lourdes pertes en éléments nutritifs avec des teneurs en sel à peu près identiques.

Ces produits ne sont certes pas idéaux, mais ils ont le mérite de rendre les légumes verts plus accessibles à ceux qui n’ont pas le temps de cuisiner. Ceux qui croient ne pas apprécier les légumes ou sont découragés par les efforts culinaires qu’ils exigent apprendront peut-être ainsi à les connaître et à les apprécier. On peut tout de même regretter le goût dénaturé et le coût élevé de ces produits.

Be Sociable, Share!
Article précédent :

Article suivant :

Une question, un commentaire ?

Vous devez tre connect pour poster un commentaire.


Copyright 2015 Diététique et santé
Qui sommes-nous ?