Minéraux et vitamines

Les vitamines du groupe B : un coup de pouce pour les nutriments

L’énergie est apportée à nos cellules par les nutriments : protéines, lipides et glucides. Cette énergie est issue du découpage de ces nutriments par les  « enzymes » fabriquées par notre corps : c’est le processus de digestion et d’assimilation. Or, les enzymes ont absolument besoins d’assistants pour remplir leur office : c’est là qu’interviennent certaines vitamines du groupe B (B1, B2, PP, B6, B8, B12). Sans l’absorption simultanée de ces vitamines avec les nutriments, il n’y aurait ni fabrication de protéines pour notre corps, ni production d’énergie !

Comme si cela ne suffisait pas, les vitamines du groupe B ont de nombreuses autres fonctions. Les vitamines B1 et PP sont nécessaires au bon fonctionnement de notre système nerveux, la vitamine B2 participe au bon état de notre peau et de nos yeux, la vitamine B5 et B8 (ou Biotine) veille sur la santé de notre peau et de nos cheveux.  La vitamine B6 (acide folique) mérite plus encore notre attention : elle aide à la formation des globules rouges et, grâce à son pouvoir antioxydant, pourrait protéger de la maladie d’Alzheimer, des maladies cardio-vasculaires et même de certains cancers. Tous les fruits et légumes  en contiennent, et plus particulièrement les légumes à feuilles, mais aussi les fromages fermentés, les fruits et légumes secs, la levure de bière.

Fort heureusement, les états de carence graves en vitamines B sont exceptionnels en France, en dehors de certaines maladies et de l’alcoolisme. Les sources alimentaires sont variées : viandes, poissons, œufs, coquillages, crustacés, céréales, légumes secs et frais, fruits, etc. Inutile de craindre les excès : aucun cas d’hypervitaminose B n’a été observé à ce jour !

De la salade pour les futures mamans !

Seule la vitamine B6, plus connue sous le nom d’acide folique (ou folates), donne lieu à des états de carence. Chez la femme enceinte, celle-ci peut entraîner un retard de croissance ou une malformation grave chez le bébé à naître. On sait aujourd’hui que c’est plusieurs semaines avant la conception puis au cours des quatre premières semaines de gestation que les folates vont permettre la fermeture du tube neural, future moelle épinière. Une carence peut empêcher cette fermeture et entraîner la mort du fœtus.

Cette vitamine tient son nom du latin folium, qui signifie « feuille », car elle est présente en grande quantité dans les légumes verts à feuilles. On ne peut donc qu’encourager les futures mamans à en consommer sans modération. Pour plus de sûreté, les obstétriciens encouragent la prescription de vitamine B6 aux femmes envisageant une grossesse et, aux États-Unis, depuis 1998, le choix a été fait d’enrichir systématiquement tous les produits céréaliers en B6.


Be Sociable, Share!
Article précédent :

Article suivant :

Une question, un commentaire ?

Vous devez tre connect pour poster un commentaire.


Copyright 2015 Diététique et santé
Qui sommes-nous ?