Déjouer les pièges

Manger dans la rue ou dans sa voiture

Vous avez un métier de globe trotteur, vous profitez de la pause déjeuner pour faire un peu de shopping, ou votre planning est à ce point démentiel que vous n’avez pas le temps de vous poser entre deux rendez-vous… bienvenu au club des nombreux travailleurs qui doivent se contenter d’un sandwich ou d’une quiche vite avalé sur le siège avant de la voiture, sur un coin de bureau ou dans le cagibi qui sert d’arrière-salle à la boutique…

Les statistiques (étude NPD Crest 2008) montrent en effet que les gens qui déjeunent hors de chez eux préfèrent six fois sur dix opter pour la vente à emporter plutôt que consommer sur place. Si c’est votre cas, sachez que le repas sandwich constitue la moins mauvaise solution. Il sera moins gras, moins calorique, plus rassasiant et plus équilibré qu’une quiche, une barquette de salade piémontaise ou de carottes râpées à l’huile (il s’agit le plus souvent d’huile aux carottes râpées !) achetée à la supérette du coin.

Un sandwich parfait ?

D’ailleurs, le sandwich parfait existe : il est composé de pain complet (riche en fibres, il est plus rassasiant que le pain blanc et nécessitera plus d’efforts de mastication), de crudités, de peu de matières grasses, de viande maigre (rôti de bœuf, poulet ou jambon) et parfois de quelques fines tranches de fromage. Mais pour manger équilibré, répétons-le, il faut manger varié. Sortez donc des sentiers battus du jambon-beurre. Les « sandwicheries » rivalisent d’imagination pour attirer le client, car le marché est juteux : panini, sandwich grec, hamburger, recettes originales… faites preuve de curiosité ! En revanche, évitez le pâté, les rillettes et le saucisson, dont la consommation doit rester exceptionnelle, ainsi que les recettes à la mayonnaise, souvent trop abondante… pour masquer l’absence de goût et de protéines ! Évitez aussi le pain de mie, trop mou pour être bien mâché, et dont les glucides sont trop vite absorbés pour procurer une sensation de satiété.

Et surtout, ne tombez pas dans le piège sandwich plus pâtisserie ou viennoiserie : double ration de féculents et de lipides, ce n’est pas formidable pour la ligne ni pour l’équilibre. Accompagnez votre sandwich d’un fruit, éventuellement d’un laitage s’il est dépourvu de fromage, et d’eau bien sûr ! Nombreuses sont les boulangeries qui proposent un « menu » dans lequel figure une canette de boisson : optez pour la bouteille d’eau, éventuellement parfumée au citron ou à la menthe, voire pour une boisson light (c’est toujours mieux qu’un soda ou même une boisson aux fruits).

Enfin, compensez ce repas sur le pouce par un dîner complet et riche en légumes, avec de la viande, du poisson ou des œufs, un laitage et un fruit.

Prenez le temps de déguster votre sandwich

Un sandwich accompagné d’un fruit constitue un repas rassasiant, à condition de s’accorder un délai suffisant pour le manger. Imposez-vous une pause assise, même si c’est sur le banc d’un jardin public ou dans votre bureau, et prenez le temps de mâcher. Rappelez-vous que notre cerveau ne perçoit la satiété qu’au bout de vingt minutes passées à table ; alors, faites durer le plaisir !

Be Sociable, Share!
Article précédent :

Article suivant :

Une question, un commentaire ?

Vous devez tre connect pour poster un commentaire.


Copyright 2015 Diététique et santé
Qui sommes-nous ?