Minéraux et vitamines

Pourquoi modérer notre consommation de sel ?

Nous consommons deux fois trop de sel ! En effet, les besoins journaliers en sel (Na-Cl) sont de l’ordre de 4 à5 g, et nous en consommons 8 à10 g. Certes, les excès sont rejetés dans les urines et, si l’on prend soin de bien boire pour ne pas fatiguer nos reins, les5 gen trop quitteront notre corps par les voies naturelles. Mais plusieurs études posent des limites à cette logique. Un lien entre forte consommation de sel et risque cardio-vasculaire lié à l’hypertension artérielle a été observé, notamment chez les personnes concernées présentant une sensibilité au sel accentuée par leur état de santé (obésité, hypertension, insuffisance cardiaque), leurs antécédents familiaux d’hypertension, leur âge et certains facteurs génétiques (les Noirs y sont plus sensibles).

Un principe de précaution

Pour résumer, l’excès de sel aggrave l’hypertension en augmentant le volume sanguin, mais il n’est pas prouvé qu’il ait une incidence sur la tension artérielle d’un individu en bonne santé et non prédisposé. Il s’agit donc d’un principe de précaution, face à une des principales causes de décès dans notre pays. Mais ne perdons pas de vue que dans l’hypertension artérielle, le rôle du sel est moindre que celui de la sédentarité, du tabac, de l’obésité et de l’hérédité.

Grâce aux récentes campagnes d’information, les pouvoirs publics souhaitent obtenir une baisse de 20 % pour l’ensemble de la population, et plus chez les plus gros consommateurs de sel. L’implication des industriels de l’agro-alimentaire est primordiale, car ils contribuent grandement à l’entretien du goût pour le salé.

Si certains d’entre vous ont fait l’expérience d’une réduction provisoire de leur consommation de sel, ils auront constaté à quel point leur sensibilité gustative peut s’adapter. Si un régime totalement dépourvu de sel est difficile à suivre, on s’habitue en revanche très bien à la modération, et c’est bien sûr d’autant plus vrai lorsqu’on commence dés l’enfance ! La saveur salée est associée au plaisir ; il ne s’agit pas de la renier, mais d’apprendre à dissocier le plaisir de l’excès…

Be Sociable, Share!
Article précédent :

Article suivant :

Une question, un commentaire ?

Vous devez tre connect pour poster un commentaire.


Copyright 2015 Diététique et santé
Qui sommes-nous ?