Se mettre au bio

Qu’est-ce qu’un produit bio ?

La consommation de produits bio connaît une progression vertigineuse ces dernières années. On ne peut que s’en réjouir : c’est la preuve que les Français portent de l’intérêt à leur santé, sont conscients de l’impact de l’alimentation sur leur bien-être et attentifs à la préservation de l’environnement. Mais sait-on vraiment à quels critères répondent les aliments issus de l’agriculture biologique ? Sont-ils vraiment exempts de pesticides et polluants chimiques ?

Petite histoire de l’agriculture biologique

Le concept d’agriculture biologique est né avant guerre de la réflexion de deux hommes qui ont eu l’audace et le courage, à l’heure de la modernisation et de la mécanisation des techniques agricoles, de plaider pour une agriculture moins ambitieuse en terme de rentabilité et plus respectueuse de l’environnement.

Le premier est un agronome allemand nommé Ehrenfried Pfeiffer, adepte des théories du philosophe et pédagogue autrichien Rudolph Steiner, fondateur de la doctrine ésotérique appelée « anthroposophie ». Le second, le britannique sir Albert Howard, publia en 1940 sa théorie sous le titre Un Testament agricole. Dénonçant déjà les pratiques agricoles intensives qui conduisaient à la monoculture et au remplacement des engrais naturels par des substances chimiques, ces deux chercheurs vont, chacun de leur côté, développer des théories fondées sur le respect des écosystèmes et des ressources naturelles de la terre, et ouvrir la voie vers l’usage de compost naturel pour accroître la fertilité des terres cultivées.

L’agriculture biologique est restée pendant plusieurs décennies l’apanage d’une poignée d’adeptes regardés par le reste de la population au mieux comme des originaux sympathiques, au pire comme des « allumés » irréalistes. Et voilà qu’aujourd’hui plus d’un Français sur quatre achète régulièrement des produits bio ! Certes, l’agriculture bio reste encore très minoritaire (2 % de la surface agricole française, 3,5 % en Europe, hors pays de l’Est), mais, entre 1999 et 2007, elle a progressé de 9,5 % en moyenne chaque année. On peut sans exagération parler aujourd’hui d’une « révolution bio », reflet d’un très net changement d’état d’esprit de la part du consommateur, sans doute lassé par les excès et l’irresponsabilité de la société de consommation.

Be Sociable, Share!
Article précédent :

Article suivant :

Une question, un commentaire ?

Vous devez tre connect pour poster un commentaire.


Copyright 2015 Diététique et santé
Qui sommes-nous ?