Le cerveau contrôle tout

Quelques conseils pour inciter les enfants à goûter

La psychologue Natalie Rigal, qui a beaucoup étudié les conduites néo-phobiques, fournit aux parents quelques conseils éclairés.

  • Présentez régulièrement à l’enfant le même aliment cuisiné de la même manière, et faites-lui goûter afin qu’il s’habitue progressivement à sa saveur.
  • Incitez l’enfant à participer à la cuisine, il aura envie de goûter au fruit de son travail.
  • Utilisez  des arguments hédonistes comme « goûte, c’est délicieux », de préférence aux arguments nutritionnels dans le style « c’est bon pour toi, c’est plein de vitamine C » dont il n’a que faire.
  • N’hésitez pas à aromatiser les plats avec des condiments qu’il apprécie (Ketchup, jus de citron, beurre, crème…).
  • Adoptez un discours positif et chaleureux, sans tomber dans la facilité de la récompense qui reviendrait à confirmer le fait que l’aliment est mauvais. Évitez aussi la punition (« tu es privé de dessert ! »), souvent sans effet et qui sème la confusion entre le plaisir de manger et la notion d’un travail à accomplir.
  • Ne forcez pas l’enfant à finir son assiette, car cela ne ferait que renforcer l’aversion.
  • N’oubliez pas que c’est en observant la conduite des adultes que les enfants se forgent des modèles. Comment pourrait-on demander à un enfant d’apprécier les légumes s’il ne voit que rarement ses parents en manger ?
  • Patience ! Si voir le reste de la famille manger varié et équilibré ne suffit pas dans les plus jeunes années, il y a fort à parier qu’il reproduira ces conduites à l’âge adulte.

Ce n’est pas à l’enfant de choisir son menu. L’adulte doit rester un guide, incarner les normes sociales et comportementales à partir desquelles la personnalité de l’enfant pourra se construire.

Be Sociable, Share!
Article précédent :

Article suivant :

Une question, un commentaire ?

Vous devez tre connect pour poster un commentaire.


Copyright 2015 Diététique et santé
Qui sommes-nous ?