Manger au quotidien

Tenir compte des goûts et des besoins de chacun

Nourrir une famille sous-entend de tenir compte des goûts de chacun, mais aussi de leurs besoins nutritionnels respectifs et de leur appétit. Avis à toutes celles qui s’y appliquent (et aux hommes qui assument ou partagent cette tâche, il y en a…) : c’est vous le chef à la maison, en ce qui concerne les repas tout au moins. Faites vôtre ce principe selon lequel ce n’est pas aux enfants de choisir leur menu. Tout au plus pourrez-vous leur demander leur avis si vous hésitez entre deux plats. Le menu sera donc avant tout établi selon vos goûts et d’une structure conforme à votre propre idéal – celui que vous aurez acquis à la lecture de cet ouvrage !

Pour parfaire l’équilibre nutritionnel des plus jeunes, vous pouvez vous enquérir en début de semaine des menus servis à la cantine, affichés à l’entrée de l’école. Mais n’en faites pas forcément une règle absolue car, malheureusement, une bonne partie de ces plats garnissent plus les poubelles que les estomacs, et si vos enfants ne sont pas dans la même école, cela deviendra un véritable casse-tête.

  • L’équilibre alimentaire est le même pour tous, des plus jeunes aux plus âgés. Seules changent les quantités nécessaires à chacun : servez plus copieusement les plus grands que les plus jeunes.
  • Ces derniers n’auront pas besoin d’un plat protidique le soir, à condition qu’ils aient bien mangé à la cantine de la maternelle. Inutile donc de prévoir pour eux de la viande, du poisson ou des œufs.
  • Encouragez tout le monde à goûter chaque plat, sans entrer pour autant dans une lutte épuisante.
  • Pour les ados ou les personnes particulièrement difficiles, prévoyez un reste de pâtes, de riz ou de pommes vapeur pour compléter le plat de légumes verts.
  • Prenez l’habitude de déposer la corbeille de fruits au centre de la table à la fin du repas.
  • L’assaisonnement sera toujours léger, qu’il s’agisse de vinaigrette ou de sel, chacun pouvant ajuster ensuite à son goût.
  • Enfin, une fois que tout est prêt, asseyez-vous, mangez, conversez, et laissez les autres servir et desservir !

Faites participer les enfants !

Comment les enfants pourraient-ils apprendre à cuisiner si on leur ferme la porte de la cuisine ? La course contre la montre à laquelle nous sommes soumis nous fait souvent omettre de veiller à la transmission du savoir-faire culinaire. Il est essentiel de faire collaborer les enfants à la préparation du repas, garçons comme filles. Regarder faire, donner un coup de main, revêtir de temps à autre le tablier de chef cuisinier : les enfants adorent cela ! Vous pouvez instaurer un soir par semaine où l’enfant, à partir de 7 ou 8 ans (assisté par un adulte pour les plus jeunes, puis tout seul), décidera du menu et réalisera tout le repas, de l’entrée au dessert. Et tant pis s’il n’est pas ce soir là d’un équilibre exemplaire !

Be Sociable, Share!
Article précédent :

Article suivant :

Une question, un commentaire ?

Vous devez tre connect pour poster un commentaire.


Copyright 2015 Diététique et santé
Qui sommes-nous ?